Bandeau inférieur

Produits/Sylviculture de prévention/L'aménagement

L'aménagement

Les terrasses

Les terrasses (restanques) créent une discontinuité horizontale mais favorise le développement des plantes héliophiles, créant du coup, une certaine continuité. Ces terrasses peuvent constituer aussi un obstacle parfois important pour les opérations de lutte contre les incendies.
Avantageusement, une terrasse évite le ravinement et favorise l'humidité sur les plantations, qu'on installera à proximité du muret (zone d'ombre). La largeur restante de la terrasse doit pouvoir laisser passage aux engins. Il est indispensable de prévoir des chemins d'accès pour les engins de secours avec des "rampes" permettant de passer d'une terrasse à l'autre.

La méthode "Sarde"

ZoomCette méthode consiste à implanter une mixité d'essences, en ligne sur chaque terrasse, à raison de deux résineux pour un feuillu (chêne liège et chêne vert). Les résineux, à croissance rapide, maintiendront le sol et fourniront un ombrage aux jeunes plants de feuillus.

- A la fin d'une 1ère période, variable de 3 à 6 ans, on supprime 1 résineux sur 2 pour favoriser la croissance du feuillu. - A la fin d'une 2ème période, de durée égale à la 1ère, on supprime le second résineux. On disposera alors d'une végétation uniquement constituée de feuillus qui maintiendront l'humidité des sous-bois et régénèreront le sol.

Les coupes feux

Pour provoquer des dicontinuités horizontales, on pourra aussi multiplier les coupes-feux de végétaux (vignes, pâtures, cultures).

L'analyse des combustibles végétaux

Elle constitue une approche complémentaire suivant plusieurs critères : - "La distribution" : si le combustible est distribuée de manière homogène, le feu se propagera plus facilement et plus régulièrement. S'il est hétérogène, la propagation sera contrariée et le feu peut même s'éteindre rapidement. - "La quantité" : les feux les plus violents apparaissent dans les zones contenant à l'évidence de grandes accumulations de combustibles. - "La compacité" varie selon le type de combustible. Les feux brûlent plus rapidement des combustibles peu tassés en raison d'une plus grande circulation d'oxygène. A contrario un feu de tourbières peut couver pendant des mois ! - La teneur en eau des tissus végétaux.